Florian
Florian Cyclo-voyageur. Auteur du livre 'une famille un monde'

Un petit bilan sur l'Argentine

Un petit bilan sur l'Argentine

En arrivant à la douane de la Quiaca, nous avions rencontré des Français qui passaient en Bolivie après plusieurs semaines en Argentine et  qui nous avaient dit sur le ton de la confidence : “Attention, en Argentine, nous ne sommes pas les bienvenus”.  2 mois plus tard, je m’étonne toujours du ressenti très différent que des voyageurs peuvent avoir sur un même pays. Est-ce le vélo ou  les enfants qui nous donnent la chance d’être presque toujours bien reçus par les populations que nous rencontrons ?

Toujours est-il que les  3000km parcourus ne donnent qu’un petit aperçu de ce grand pays dont la superficie est 5 fois supérieure à celle de la France pour seulement 40 millions d’habitants. De la région andine située à la frontière Bolivienne à la région des lacs, nous aurons eu le temps de nous apercevoir que :

  • les Argentins sont extraordinairement sympathiques et accueillants;

  • l’Argentine aime les cyclovoyageurs, ce qui est en adéquation avec le point précédent;

  • les paysages changent lentement et rendent le trajet à vélo parfois un peu ennuyeux;

  • les cyclotouristes adorent l’Argentine, ce qui est en contradiction avec le point précédent;

  • les grands espaces vides sont un terrain de camping idéal;

  • mais où sont les Argentins ?

  • les glaces argentines sont meilleures que les glaces italiennes

  • les vins argentins sont moins bons que les vins français ;

  • à l’occasion de la perte de nos vélos par une grande entreprise de transport, nous retrouvons quelques travers bien européens et nous passons du “y’a pas de problème” chers aux Boliviens, aux Péruviens et aux Equatoriens au “c’est pas si simple” bien de chez nous.